A visiter

ABBAYE DE FONTENAY : Montbard (21)

Fondée par saint Bernard en 1118, c'est l'une des plus anciennes abbayes cisterciennes issues de Cîteaux, le premier monastère de l'ordre, fondé lui-même en 1098. Les cisterciens voulaient réformer la vie monastique et appliquer strictement la règle de saint Benoît (VIème siècle), qui prônait une vie de pauvreté dans la solitude. Avant de construire Fontenay, les premiers moines ont accompli de grands travaux d'assainissement du terrain inondé par les eaux. Fontanetum, le nom latin de Fontenay, signifie d'ailleurs "qui nage sur les sources". L'abbaye connut la prospérité du XIIème au XVème siècle, comptant plus de deux cents moines. Les religieux vivaient en autarcie et possédaient un important domaine, pratiquant la culture et l'élevage. Le déclin du monastère a commencé au XVIème siècle avec le régime de la commende : les abbés n'étaient plus élus par les moines, mais nommés par faveur royale. A la Révolution française, on ne comptait plus qu'une douzaine de moines à Fontenay. Vendue comme bien national en 1790, l'abbaye fut acquise en 1820 par Elie de Montgolfier, descendant des inventeurs des ballons, qui transforma la propriété en papeterie. En 1906, Edouard Aynard, banquier lyonnais et grand collectionneur d'art, racheta l'abbaye à son beau-père, Raymond de Montgolfier. Il entreprit un immense travail de restauration, consistant à "extraire Fontenay de sa gangue industrielle". Tous les bâtiments de la papeterie qui défiguraient le lieu furent démantelés. De nos jours, l'abbaye de Fontenay appartient toujours à la famille Aynard et a été classée en 1981 Patrimoine Mondial par l'UNESCO. ( 03.80.92.15.00, : www.abbayedefontenay.com

 

ABBAYE DU VAL DES CHOUES : Essarois (21)

Musées, galeries, salles d'expositions, découvrez la meute de 150 chiens, assistez au repas de la meute. L'Abbaye vous accueille dans ses chambres d'hôtes et vous serez reçus pour le dîner chez les propriétaires, possibilité de restauration rapide en juillet et août. ( 03.80.81.01.09, : www.abbayeduvaldeschoues.com

 

CHÂTEAU D'ANCY-LE-FRANC : Ancy-le-Franc (89)

"Un palais de la Renaissance Italienne en Bourgogne. Chef d'oeuvre de Serlio, le célèbre architecte Italien du roi François Ier, ce palais Renaissance fut commencé en 1542 et achevé vers 1550. Bâti au coeur d'un vaste parc pour Antoine III de Clermont, il renferme une série remarquable de peintures murales." ( 03.86.75.14.63, : www.chateau-ancy.com

 

CHÂTEAU DE BUSSY-RABUTIN : Bussy-le-Grand (21)

En bordure du site d'Alésia, blotti dans un vallon boisé, le château des XVIème et XVIIème siècle est entouré de jardins. La visite des appartements fait découvrir plus de 200 peintures du XVIIème siècle rassemblées par Roger Bussy-Rabutin, cousin de Madame de Sévigné. Il nous présente son point de vue insolite sur la cour de Louis XIV. Visite commentée, visite de l'aile du XIXème siècle sur réservation. ( 03.80.96.00.03.

CHÂTEAU DE MAULNES : Maulnes (89)

Ce château du Tonnerrois est une véritable énigme de la Renaissance. D'architecture pentagonale, organisé autour d'un puits central et d'un imposant escalier en spirale, cet édifice, unique en France, a nourri bien des légendes. Construit au coeur du XVIème siècle dans un jeu subtil de la lumière et de l'eau, ce véritable labyrinthe est à la fois le relais de chasse du premier duc d'Uzès et une de ces grandes architectures utopiques qui marquent l'imagination. Classé au titre des Monuments Historiques, acquis par le Conseil Général de l'Yonne en 1997 et aujourd'hui en cours d'étude et de restauration, le voici rendu à notre Patrimoine commun pour le bonheur de tous les amateurs d'histoire et de lieux magiques. - : www.maulnes.com.

 

CHÂTEAU DE ROCHEFORT : Asnières-en-Montagne (21)

Régie par l'association "Les clefs de Rochefort". "Les travaux de dégagement ne cessent de progresser, mais également dans le mauvais car le temps sur l'ensemble des constructions continue à donner ses coups de griffes. Comment appréhender un tel édifice ? Comment organiser une démarche cohérente qui permettra au site d'être préservé ? Telles sont les questions que l'association se pose depuis de nombreuses années ! Pour répondre à ces interrogations et essayer d'être plus constructif, il a été mis en place des groupes de travail : la commission travaux qui s'occupe de coordonner les actions de restauration aussi bien des chantiers de bénévoles que des travaux de l'association ; la commission scientifique qui organise la recherche archéologique et historique du site ; la commission mécénat et communication qui prépare les projets d'envergure et notamment les projets de restauration en construisant des outils permettant une meilleure communication avec les partenaires privés et les mécènes ; la commission fêtes qui organise la saison culturelle et festive du château." Le château est visitable toute l'année, lors des manifestations, mais également sur rendez-vous en contactant le 06.74.67.08.39 ou 03.86.55.78.68 ou 01.42.63.45.30, : www.les-clefs-de-rochefort.com

 

CHÂTEAU DE SAINT-FARGEAU, LE SPECTACLE ET LA FERME : Saint-Fargeau (89)

"L'histoire du château de Saint-Fargeau s'étend sur dix siècles. En 980, Héribert évêque d'Auxerre et fils naturel de Hugues Capet élève un rendez-vous de chasse fortifié. Du Xème au XVème siècle, le château a pour propriétaires des familles illustres : les seigneurs de Toucy, de Bar, et le célèbre argentier de Charles VII, Jacques Coeur. Antoine de Chabannes fait construire en 1453, sur les bases de l'ancienne forteresse le château actuel, avec sa forme pentagonale, flanqué de six grosses tours. En 1652, Anne-Marie Louise d'Orléans, la Grande Mademoiselle cousine germaine de Louis XIV, condamnée à cinq ans d'exil à la suite des évènements de la Fronde, s'installe à Saint Fargeau. Elle fait intervenir Le Vau sur les façades intérieures du château qui devient un des plus beaux exemples de classicisme français. La famille Lepeletier acquiert le château en 1713. Louis Michel Lepeletier, conventionnel célèbre, vota la mort de Louis XVI et mourut assassiné. Depuis 1979, le château de Saint Fargeau est la propriété de Michel Guyot." "Durant deux heures, dans un rythme époustouflant, dix siècles d'histoire vont défiler sous vos yeux, en quinze tableaux, comprenant parfois plus de 600 acteurs et 60 cavaliers." "A 800 mètres du château, découvrez l'atmosphère merveilleuse d'une ferme où le temps s'est arrêté. Vous circulez librement et vous pourrez voir tous les animaux, les vieux métiers et la maison du fermier. De nombreuses animations sont également au programme ! : biberons des nouveaux nés, traite des chèvres, attelage du cheval de trait, maréchal ferrant, cuisson du pain au feu de bois, cordier. Une visite ludique et agréable loin du tumulte des villes !" ( 03.86.74.05.67, : www.chateau-de-st-fargeau.com

 

COEUR HISTORIQUE DE CHÂTILLON-SUR-SEINE (21)

L’Office de Tourisme du Pays Châtillonnais propose une visite commentée du cœur historique de Châtillon-sur-Seine pour les groupes - Inscriptions à l’Office de Tourisme ( 03 80 91 13 19, :  contact@tourisme-chatillonnais.fr.

EXPOSITION PERMANENTE DE LAURENCE PETIT : Prusly-sur-Ource (21)

"(6 km de Châtillon-sur-Seine) - Ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h, fermée le lundi, le dimanche sur rendez-vous."

GRANDE FORGE DE BUFFON : Buffon (21)

Cette grande forge fut bâtie par Buffon, le célèbre naturaliste alors âgé de 60 ans, en 1768, sur une dérivation de l'Armançon creusée à bras d'hommes et de femmes pour apporter la force hydraulique nécessaire aux roues permettant de faire fonctionner les soufflets (reconstitués) pour le haut fourneau, les marteaux pour l'affinerie (transformation de la fonte en fer), le fenderie pour la finition des fers et enfin les lavoirs à minerai (patrouillets). Les bâtiments d'habitation du personnel sont à un niveau supérieur de 6 mètres au-dessus de la rivière ainsi que la demeure du maître, des régisseurs et les remises et magasins de fer disposés autour d'une vaste cours rectangulaire (100m x 50 m) où l'on pénètre par deux grilles monumentales (forgées sur place en 1768) appuyées sur deux grands piliers de pierre de taille assez remarquable. Cette grande forge est un rare exemple de plan rigoureux de l'architecture régionale du XVIIIème siècle alliée à une harmonie générale de l'ensemble que l'on ressent particulièrement en entrant dans la Forge à l'escalier majestueux, aux ferronneries sobres mais recherchées qui font penser à un théâtre invitant les visiteurs à assister de ses balcons à la coulée de fonte d'une tonne toutes les douze heures dans un moule de sable en ouvrant à coups de ringard (barre de fer) la partie inférieure du haut fourneau. Cette propriété est depuis 1860 dans la même famille (sept générations). ( 03.80.92.10.35, : http://forge.buffon.ifrance.com

 

GROTTES d'Arcy-sur-Cure (89)

Le site est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé à la fin du Secondaire. Onze grottes préhistoriques, dont la première fut explorée il y a 150 ans, constituent les vestiges des occupations humaines qui se sont succédé pendant plus de 200.000 ans. Un univers fantasmagorique où des formes naturelles, sculptées par l'eau et le calcaire, composent le décor et prennent parfois des allures d'animaux fantastiques ou de personnages mythologiques. C'est un site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord. ( 03.86.81.90.63, : www.grottes-arcy.net

 

GUEDELON : Treigny (89)

Ils ont retrouvé un site sauvage, une ancienne carrière boisée, un paysage de l'An Mil. Avec cette pierre et ce bois, ils construisent un château fort dans le respect des techniques du XIIIème siècle. L'enceinte fortifiée, la poterne, le pont dormant, la salle de tir, la cave en voûte d'arêtes ont été réalisés sous les yeux de centaines de milliers de visiteurs venus voir ce chantier unique au monde. En 2008, les oeuvriers poursuivent le premier étage du logis seigneurial avec la pose des dernières fenêtres géminées, l'achèvement de la chambre et de la grande salle "la aula". Les charpentiers assemblent les premiers éléments de la charpente du logis et les maçons mettent en place le chemin de ronde et les premiers créneaux. Le site est ouvert du 10 mars au 2 novembre Restauration à la taverne, espace pique-nique en forêt, boutique, parking gratuit, les chiens tenus en laisse sont les bienvenus sur le chantier. ( 03.86.45.66.66, : www.guedelon.fr

 chateau-en-vue-n-26.pdf chateau-en-vue-n-26.pdf

LA POTERIE DE LA TORTUE : Châtillon-sur-Seine (21)

Salle d’exposition 1 av Maréchal Joffre– Renseignement ( 03 80 91 43 62 au Bistrot du Potier de Châtillon-sur-Seine.

MUSEE DU VIGNERON : Chaumont-le-Bois (21)

"Visite de cave et dégustation conviviale de nos meilleures cuvées vous attendent !" Musée du Vigneron : Retrouvez le travail et les traditions viticoles d'autrefois. Une belle collection d'outils et d'archives témoignant de l'histoire des vignerons Châtillonnais, des ravages du phylloxéra et de la renaissance du vignoble. Livret-jeux pour les enfants. Circuits Découverte : "De la vigne au vin" et "Cabanes en pierre sèche au pays du Crémant". ( 03.80.81.95.97, : www.bouhelier-vigneron.com

 

MUSEE DEPARTEMENTAL DE PREHISTOIRE : Solutré (71)

"Le Musée Départemental de Préhistoire de Solutré inauguré en 1987, a été crée sur l’initiative du Conseil Général de Saône et Loire afin de présenter sur les lieux de leur découverte les collections du célèbre site préhistorique.
Découvert en 1866 par Adrien Arcelin, le gisement de Solutré a fait l’objet de nombreuses recherches qui se poursuivent encore aujourd’hui. Il convient de citer les remarquables travaux de l’abbé Breuil en 1907 ainsi que les recherches de Jean Combier, directeur des fouilles de Solutré de 1968 à 1978, qui ont renouvelé les connaissances sur ce site prestigieux.

Situé au pied même de la Roche de Solutré, haut lieu touristique de France, le musée présente les collections d’un des plus riches gisements préhistoriques d’Europe : un site de chasse fréquenté pendant plus de 25 000 ans par des hommes du Paléolithique supérieur (de 35 000 à 10 000 ans avant J.C.) qui sont venus chasser, dépecer et boucaner des milliers de chevaux et de rennes. Il reste à cet emplacement une accumulation d’ossements qui est à l’origine de la célèbre légende, aujourd’hui démentie, des chevaux précipités par les chasseurs depuis le sommet de la roche. C’est en réalité au pied de l’escarpement rocheux que les troupeaux étaient traqués puis abattus.

La présentation des collections se développe en trois zones que l’on suit selon un parcours linéaire. La visite commence par des explications générales sur la préhistoire (chronologie, taille du silex, climats, faunes et végétations). Elle se poursuit avec la découverte du site de Solutré, et se termine sur une présentation de l’art Solutréen (peintures, sculptures). Les objets exposés dans les vitrines sont entourés de cartes de croquis, de maquettes ou d’illustrations peintes, destinés à donner une image vivante de la vie des chasseurs préhistoriques de Solutré.
Au centre du musée, un espace d’environ 80 m2, délimité par une cloison de bois est réservé aux expositions temporaires qui permettent de faire découvrir, chaque année, un sujet nouveau en rapport avec l’archéologie, la préhistoire ou l’ethnographie."

MUSEE DU PAYS CHÂTILLONNAIS : Châtillon-sur-Seine (21)

 

Un vase, une histoire... un nouveau musée Trésor de Vix - rue de la Libération - ouvert tous les jours de 10h à 19h en juillet et août - www.musee-vix.fr.

 

 

MUSEE ET CENTRE D'INTERPRETATION AMPELOPSIS : Massingy (21)

Ludique, original, interactif, attractif, un espace unique dédié à la vigne et au vin aux portes de la Haute Bourgogne. Exposition statique : Partez à la découverte des traditions Bourguignonnes dans une vinée du XIIIème siècle, un lieu propice à l'apprentissage culturel, temporel et esthétique de la vigne et du vin. Plus de 1.000 outils relatant le travail d'antant sont exposés sur un espace de 500 m2, dans plusieurs salles successives : le Muséum, le Vitis, la Vinée, la Cave... Centre de ressources : Des ouvrages spécialisés, des archives anciennes et des revues sur le vin sont à votre disposition. L'interprétation : Plusieurs projections numériques présentent la vigne, le vigneron, le savoir-faire, le vin et les interactions entre chacun d'eux (accessibles pour petits et grands, amateurs ou professionnels). Atelier pédagogique et ludique : Apprendre en s'amusant : la floraison de la vigne, les parasites de la vigne, la fermentation... présentés en dessins animés ou en petits exercices... L'interactivité : Une balade au coeur des vignes dans un décor insolite mais somptueux, à la découverte des cépages de France, vous est proposée. L'éveil des sens : Soyez acteurs de vos découvertes. Dégustation de différents vins : La visite se termine toujours par une dégustation commentée dans le caveau des vieux millésimes, dans un verre ampélopsis que chacun garde en souvenir. ( 03.80.91.15.12, : http://perso.wanadoo.fr/museeampelopsis

 

SITE ARCHEOLOGIQUE D'ALESIA : Alise-Sainte-Reine (21)

Pour les familles : visite des sept erreurs, atelier en famille ; pour les enfants : atelier de vacances, céramique, archéologie, mosaïque, jeux gallo-romains, fresque, à la découverte des Gaulois ; Pour tous : visite guidée générale. ( 03.80.96.96.23, : www.alesia.com

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×